• Schoppenwihr 68 : Un peu de tout

    La promenade dans le parc a été un agréable moment.

    Schoppenwihr 68 : Un peu de tout

    Étang du château

    On a longé l’étang dit du château couvert de nénuphars.

    Schoppenwihr 68 : Un peu de tout

    Ensuite on s’est retrouvé le long du grand étang

    Schoppenwihr 68 : Un peu de tout

    dans lequel vivent des carpes.

    Schoppenwihr 68 : Un peu de tout

    Deux îles se trouvent sur cet étang celle d’Agathe et celle des demoiselles,

    Schoppenwihr 68 : Un peu de tout

    quatre sœurs parmi les ancêtres des propriétaires actuels.

    Schoppenwihr 68 : Un peu de tout

    On accède à l’île par un pont en arc de cercle.

    Schoppenwihr 68 : Un peu de tout

    La balade nous a menés au chemin botanique bordé de vivaces,

    Schoppenwihr 68 : Un peu de tout

    puis dans la forêt et enfin à l’allée des platanes.

     
     

    2 commentaires
  • Schoppenwihr 68 : Le potager

    Il y a trois ans lorsque j’ai fait la balade dans le parc le potager était à l’abandon. 

    Schoppenwihr 68 : Le potager

     Depuis les jardiniers ont bien bossé.

    Schoppenwihr 68 : Le potager

    Les parterres sont bien alignés et riches en diverses cultures.

    Schoppenwihr 68 : Le potager

    On y trouve de nombreux légumes et cucurbitacées.

    Schoppenwihr 68 : Le potager

    Des fleurs entourent les parterres.

    Schoppenwihr 68 : Le potager

    Certes beaucoup sont fanées car ce n’est plus la saison.

    Schoppenwihr 68 : Le potager

    Les tournesols par contre sont magnifiques. Jamais je n’en ai vus de cette couleur, ça change du jaune !

     
     

    5 commentaires
  • Parc de Schoppenwihr 68 : Son histoire

    L'allée des platanes

    Vers 1750, Schoppenwihr est une grande ferme isolée au milieu de laquelle s'élève une belle demeure Alsacienne.  Petit à petit un parc se dessine autour d'elle et une petite rivière se détourne pour alimenter un étang.

     

    Parc de Schoppenwihr 68 : Son histoire

    Le grand étang

    Cent ans plus tard, il y a quatre étangs, de larges prairies ou trônent des chênes centenaires. La grande allée de platanes est créée, des arbres rares et exotiques sont plantés.

     

    Parc de Schoppenwihr 68 : Son histoire

    Les platanes perdent leur écorce, ils muent

    Vers 1900, le parc est splendide. Un jardin clos derrière la Maison, abrite les serres et un immense potager fleurit. C'est l’âge d'or de Schoppenwihr.

     

    Parc de Schoppenwihr 68 : Son histoire

    En 1930, le paysagiste, Achille Duchêne se voit confier la tâche d'embellir la propriété.

     

    Parc de Schoppenwihr 68 : Son histoire

    Quand j'étais enfant père me disait que cette maison était celle de Blanche Neige et des sept nains

     15 ans plus tard, le parc devient le théâtre des plus violents combats de le poche de Colmar. Le château et la ferme sont détruits. Le parc, au printemps 1945, ressemble à un paysage lunaire : les arbres ont beaucoup souffert. Schoppenwihr est en ruine.

     

    Parc de Schoppenwihr 68 : Son histoire

    Le long du chemin botanique

     Aujourd'hui, les arbres semblent avoir repris une taille et une vigueur hors du commun.
    Source site du parc

     
     

    3 commentaires
  •  

    Kaysersberg 68 : 6/6 En descendant du château

    Kaysersberg 68 : 6/6 En descendant du château

    Pour revenir dans la ville, mes neveux ont emprunté

    Kaysersberg 68 : 6/6 En descendant du château

    Kaysersberg 68 : 6/6 En descendant du château

    le chemin qui longe les vignes,

    Kaysersberg 68 : 6/6 En descendant du château

    passe derrière les remparts, traverse un espace fleuri,

    Kaysersberg 68 : 6/6 En descendant du château

    une aire de jeu et de repos

    Kaysersberg 68 : 6/6 En descendant du château

    pour aboutir derrière l’église.

    Kaysersberg 68 : 6/6 En descendant du château

    Il était assez tard,

    Kaysersberg 68 : 6/6 En descendant du château

    le soleil commençait par se coucher.

    Kaysersberg 68 : 6/6 En descendant du château

    Kaysersberg 68 : 6/6 En descendant du château

    L’ambiance était claire obscure

    Kaysersberg 68 : 6/6 En descendant du château

    donnant à la balade des airs de romance.

    Kaysersberg 68 : 6/6 En descendant du château

    Quitte à choisir

    Kaysersberg 68 : 6/6 En descendant du château

    entre la montée et la descente

    Kaysersberg 68 : 6/6 En descendant du château

    c’est ce chemin que je préfère.

     
     

    5 commentaires
  • Le Taxodium à gauche et l'île d'Agathe à droite

     Sur la rive du grand étang se dresse un des plus anciens Taxodiums d'Europe

    Pneumatophores

    (Cyprès chauve) au tronc atteignant près de 5m de circonférence qui a la particularité de respirer

    par ses racines qui émettent près de l’eau, vers l’air libre, des apophyses en forme de pain de sucre

    appelées "pneumatophores".

    Fruits de l'arbre

     

     
     

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique