• Beblenheim (68) : Carnaval

    Mercredi dernier on a fêté carnaval en la maison de retraite de Beblenheim.

    Beblenheim (68) : Carnaval

    Comme d’habitude il y a eu un repas festif débuté par un verre de crémant.

    Beblenheim (68) : Carnaval

    La salle était décorée avec des masques et autres accessoires de carnaval,

    Beblenheim (68) : Carnaval

    les tables bien mises avec des serviettes de différentes couleurs.

    Beblenheim (68) : Carnaval

    À ma table les serviettes étaient d’un bel orange.

    Beblenheim (68) : Carnaval

    En attendant les divers plats, les batailles de lance boules faisait rage et les rires fusaient.

    Beblenheim (68) : Carnaval

    Le personnel s’était mis au diapason en portant divers costumes.

    Beblenheim (68) : Carnaval

    Monsieur le directeur s’était déguisé en gentleman de la city.

    Beblenheim (68) : Carnaval

    La musique était entraînante tant et si bien que j’ai dansé avec plusieurs partenaires.

    Beblenheim (68) : Carnaval

    C’était vraiment un bon moment apprécié de tous.

     
     

     


    3 commentaires
  •  

    Une aristocrate de passage à Bennwihr

     

    Mardi dernier on a fêté carnaval au club de Bennwihr.

    Carnaval au club

    Cunégonde, Léone en reporter et Gisèle

    Les membres étaient invités à porter chapeau ou autre couvre-chef.

     

    Alice

    Pierrette

     

    En ce qui me concerne je me suis présentée sous les traits d’une aristocrate en vacances dans le village.

    Claire nonagénaire

    Raymond nonagénaire

    Marcel un des bénévoles responsables du club m’a accueillie avec un baisemain formel.

    Liliane octogénaire

    Marie-Louise octogénaire

     

    En robe longe, cape de fourrure et bracelets de perles, j’ai déclamé un texte sur les tracas de l’âge avec une voix chevrotante. Croyez-le ou non, j’ai eu du succès. Les rires ont fusé.

    Marcel octogénaire

    Léone septuagénaire

     

    Un peu plus tard ce sont Marcel et son épouse Léone qui ont fait une saynète amusante en alsacien. Ah ! que c’était bon de rire ! Les bénévoles n’ont pas chômé grimés en Cruella, Tati Danielle ou autre personnage loufoque.

    Tati Danielle

    Cruella

    On a conté des perles recueillies par une enseignante, des blagues etc.

    Carnaval au club

    Pierrette, Marcel et Marlène

    On a bu du vin chaud et mangé des "Schangala" petits beignets de carnaval. C’était vraiment "chouette".

     
     

     


    5 commentaires
  • En cette veille du jour de l’an neuf je vous offre cette carte porteuse de mes vœux les meilleurs pour 2017. Elle contient un jeu avec lequel je me suis amusée. Hélas avec ma tendinite je n’ai atteint que le niveau 10 comme indiqué sur l’image. Amusez-vous bien à crever les ballons. Cliquez sur l’image.

     
     

    13 commentaires
  • Aujourd'hui on fête Saint-NicolasEn Alsace, le saint est vénéré depuis 1100.

    Dès 1145, à Voeglishoffen dans le Haut-Rhin une église lui est dédiée. Il serait né vers 270. Devenu évêque de Myre, il accomplit toutes sortes de prodiges. Il meurt vers l’an 329. Sa fête est fixée au 6 décembre.

    Il est le protecteur des enfants, des jeunes gens qui cherchent à se marier, des commerçants et des matelots. Traditionnellement, c’était la veille de sa fête que se faisait la distribution des cadeaux.

    C’est lui, revêtu de ses attributs d’évêque, qui intervenait portant sur son dos la hotte remplie de friandises et de présents pour les enfants. Il était accompagné de son âne et parfois du Père Fouettard (Hans Trapp). Saint Nicolas récompensait les enfants sages. Tandis que Hans Trapp les sermonnait, les punissait ou les menaçait de son fouet.

    Aujourd’hui, Saint Nicolas n’apporte plus les cadeaux mais il continue de récompenser les enfants sages en leur offrant quelques friandises voire des mannalas (brioches de la Saint Nicolas).

    Légende de Saint Nicolas

    Saint Nicolas patron des écoliers

     
     

    7 commentaires
  • Toussaint et fête des morts

     La célébration de fête chrétienne de la Toussaint au 1er novembre est une spécificité catholique apparue en Occident au VIIIème siècle. C’est peut-être à partir du VIIIème siècle siècle qu’elle est fêtée le 1er novembre, lorsque le pape Grégoire III dédicace, en l’honneur de tous les saints, une chapelle de la basilique Saint-Pierre de Rome.

    Toussaint et fête des morts

    Vers 837, le pape Grégoire IV ordonne que cette fête soit célébrée dans le monde entier. Pour certains, c’est à l’occasion de cette décision, prise en 835, que la fête de la Toussaint est fixée au 1er novembre.

    Toussaint et fête des morts

    Sur le conseil de Grégoire IV, l’empereur Louis le Pieux institua la fête de tous les saints sur tout le territoire de l’empire carolingien.

    Toussaint et fête des morts

    La célébration de la Toussaint fut suivie localement d'un office des morts dès le IXème siècle. En 998, les moines de Cluny instituèrent une fête des trépassés le 2 novembre, qui entra comme dans la liturgie romaine comme commémoration des fidèles défunts au XIIIème siècle.

    Toussaint et fête des morts

    Le culte des morts resta cependant massivement célébré au 1er novembre. Source Wikipédia

     
     

    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique