• Roses sauvages et jacinthes  

     

    À force d’être avec tante Jeanne j’ai fini par connaître le nom des fleurs sauvages en anglais. Aujourd’hui j’hésite encore en ce qui concerne leur appellation en français. Tante Jeanne peignait. Un de ses grands succès était les "Wild Roses" en somme les roses sauvages. Bien qu’elle ait écrit dans son livre le nom latin de Rosa Virginiana, Rose de Virginie, je pense plutôt qu’il s’agit des églantines. A vous d’en juger. Elles sont, dans cette peinture avec des bluebells, jacinthes des bois .


    votre commentaire
  • Fantaisie

    Vous vous souvenez, j'ai, dans des articles précédents, parlé de tante Jeanne l’épouse de Sydney Laurence, célèbre peintre et photographe américain. Avant de connaître Sydney, Jeanne subvenait à ses besoins en peignant des paysages, mais surtout des fleurs, sur divers objets à l’usage des dames du début du XXème siècle : coffrets à bijoux, petits sacs pour le théâtre, éventails etc. Quand je l’ai connue, elle avait du succès en peignant les fleurs sauvages de l’Alaska sur fond noir. Longtemps auparavant elle avait peint des fleurs imaginaires sur fond clair.



    Jeanne au travail

    En 1974 a paru "An Album of Alaskan Flowers" by Jeanne Laurence, The Salisbury Press. En 1973, ma chère tante, alors âgée de 86 ans, s’est bien fatiguée à peindre plus de 100 nouvelles planches pour la sortie de ce livre. 


    votre commentaire
  • Tante Jeanne avait pris l’habitude de venir nous rendre visite. Elle restait quelques mois sur le continent européen avant de retourner en Amérique. Habituée au bon air de l’Alaska, elle se plaignit très vite de la pollution : elle trouvait que l’air de Colmar sentait mauvais, les journaux aussi, leur encre déteignait, la colle des timbres avait un goût amer alors qu’aux USA il existait différents parfums… Quand elle n’en pouvait plus elle partait pour les montagnes suisses. Généralement mon père l’y conduisait. Durant l’été, au début des années 60, j’ai pris la relève c’est ainsi que mon aventure avec Jeannie, comme l’appelait les Alaskans, a commencé.

    Photo prise au casino d'Interlaken. 


    votre commentaire


  • La sœur de ma grand’mère est partie pour les Amériques après la première guerre mondiale. Elle y a fait la connaissance de Sydney Laurence artiste peintre. Tante Jeanne, née Kunath, et Sydney se sont mariés le 8 mai 1928 en Californie, juste avant de partir pour l’Alaska. Sydney y avait séjourné souvent, il faisait partie des notables du coin. Leur arrivée fut attendu avec ferveur et enthousiasme. L’aventure de tante Jeanne et de Sydney a été relaté dans un feuilleton télévisé diffusé aux USA. Loin de moi l’idée d’en faire autant…D’ailleurs mon grand-oncle est mort juste avant ma naissance. Toutefois j’ai vécu un laps de temps avec tante Jeanne qui avait vingt ans de moins que son époux et qui lui a survécu pendant 40 ans. Elle est morte en 1980, elle avait 93 ans. C’est grâce à elle que j’ai connu ce merveilleux pays.
    Photo du mariage
    Sydney Laurence : Campement Athapaskan à Valdez (1914)


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique