• http://i49.tinypic.com/33agc3p.jpgPar une belle journée du mois d’août 1991 nous avons fait une superbe sortie dans le jura. Au retour nous avons pique-niqué en face d’un château inscrit comme Logis de France. C’était juste avant la visite de la Saline Royale sur la commune d’Arc-et-Senans. Nous espérions passer la nuit au château mais il était fermé.


    votre commentaire
  •  Parmi les trésors que contient la bibliothèque de mon époux Jacques se trouve un volume intitulé : Découverte de Versailles . Je ne me souviens plus comment il a acquis cette merveille en 45 planches, numérotée et réalisée par les éditions Hier& Demain sortie de l’impression le 15 février 1974. Toujours est-il que je partage avec vous quelques extraits.http://i46.tinypic.com/34dn19w.jpg

    La Grotte de Thétys

    Gravure d’A. Perelle (1638 –1695)

     

    La Grotte de Thétys était située à l’emplacement de la chapelle actuelle. Elle fut construite à partir de 1664 et demanda dix années de travaux, mais disparut dès 1684 lors de la construction de l’Aile du Nord. Le bâtiment avait la forme d’un cube qui supportait un réservoir d’eau. La façade était ornée de trois grandes arcades fermées par des grilles de fer forgé décorées du soleil rayonnant.

    Le décor extérieur dû à van Obstal représentait un cortège de tritons et de naïades, des enfants montés sur des dauphins et Apollon sur son char descendant dans la mer, thème majeur du décor de la grotte.

    À l’intérieur, les murs étaient recouverts de coquillages, de coraux et de congélations. Au mur du fond, dans trois niches, se trouvaient les groupes sculptés par Girardon et Regnaudin : Apollon servi par les Nymphes et de chaque côté les deux groupes de chevaux du Soleil pansés par les Tritons, œuvres de Gilles Guérin et des frères Marsy. Ces groupes furent transportés au Bosquet des Dômes en 1686. Ils sont actuellement au Bosquet des Bains d’Apollon présentés dans un décor conçu par Hubert  Robert.

    Ce bâtiment merveilleux et éphémère fut vanté et décrit par les contemporains, notamment La fontaine et Mademoiselle de Scudéry qui, dans "La promenade de Versailles", en explique le sens : «  le roi y va de temps à autres prendre quelques relâches et se délasser de ses grandes et illustres fatigues, sans que ce repos l’empêche de retourner aussitôt au travail avec la même ardeur que le soleil qui recommence à éclairer le monde au sortir des eaux où il s’est reposé. »


    votre commentaire
  •  Parmi les trésors que contient la bibliothèque de mon époux Jacques se trouve un volume intitulé : Découverte de Versailles . Je ne me souviens plus comment il a acquis cette merveille en 45 planches, numérotée et réalisée par les éditions Hier& Demain sortie de l’impression le 15 février 1974. Toujours est-il que je partage avec vous quelques extraits.http://i50.tinypic.com/eijiwj.jpg

     Le Jeu du Roi dans la Galerie des Glaces, le 25 février 1745

    Gravure de Nicolas Cochin (1715-1790)

     Si, durant le règne de Louis XIV, la galerie des glaces fut le cadre de solennelles réceptions d’ambassadeurs, sous Louis XV elle servit souvent pour les fêtes données lors des mariages ou les bals du carnaval.

    Cette gravure de Cochin évoque les fêtes qui se succédèrent à l’occasion du mariage du Dauphin, fils de Louis XV, avec la jeune Infante d’Espagne au mois de février 1745. La Grande Galerie abrita, le 25 février, le Jeu du Roi et le duc de Luynes, dans ses mémoires, décrit précisément cette scène :

    « Le Roi, M. le Dauphin, Mme la Dauphine et Mesdames jouèrent au lansquenet ; le table était dans le milieu de la Galerie. La Reine jouait à cavagnole du côté de son appartement. Il y avait d’autres tables rondes qui ne furent pas remplies, excepté une ou plusieurs dames jouèrent à cavagnole. D’ailleurs beaucoup d’autres tables de jeu et un monde prodigieux. Le coup d’œil de la Galerie était admirable… À neuf heures, le Roi alla souper au grand couvert. »

    Les courtisans sont entassés sur des tribunes dans les encadres des fenêtres et la galerie était violemment éclairée par des guirlandes de lumières et des lustres suspendus à des guirlandes de fleurs.

    Après le souper du Roi, eut lieu à partir de minuit, dans la galerie transformée, le bal masqué où le Roi parut déguisé en if. C’est lors de ce bal qu’il rencontra Madame d’Étiolles, future marquise de Pompadour.


    votre commentaire
  •  Parmi les trésors que contient la bibliothèque de mon époux Jacques se trouve un volume intitulé : Découverte de Versailles . Je ne me souviens plus comment il a acquis cette merveille en 45 planches, numérotée et réalisée par les éditions Hier& Demain sortie de l’impression le 15 février 1974. Toujours est-il que je partage avec vous quelques extraits.http://i46.tinypic.com/2lw2ahi.jpg

     

    « La chambre de trépas de Louis XIV, Roy de France décédé à Versailles le 1er septembre 1715 »

    Gravure anonyme de XVIIème siècle

    Louis XIV meurt à Versailles le 1er septembre 1715 à 8h05 du matin, âgé de 77 ans. Son corps resta une journée exposé sur le lit où il était mort dans la chambre située au centre du château. Après l’embaumement la dépouille fut déposée le 2 septembre  dans la Chambre de Parade (Salon de Mercure) pour y être exposée huit jours, tandis que les entrailles étaient portées à Notre-Dame de Paris et le cœur à l’église des Jésuites de la rue Saint-Antoine de Paris.

    La gravure montre l’exposition funèbre dans le Salon de Mercure. Le Roi est représenté allongé revêtu des ornements royaux alors qu’en réalité il était enfermé dans un cercueil (la gangrène dont était mort Louis XIV interdisait toute exposition prolongée de ses restes).

    Le Salon de Mercure avait été tendu des plus riches étoffes et le lit recouvert de draps d’or. Quatre autels avaient été dressés dans la pièce, sur lesquels des messes basses étaient dites de 5 heures du matin jusqu’à midi par le Chapelain de l’Oratoire, tandis que les musiciens installés dans le Salon voisin de Mars chantaient le De Profundis et le Miserere. Après chaque messe basse était entonné le Requiem célébré avec pompe.

    Le corps de Louis XIV quitta définitivement Versailles pour Saint-Denis le 9 septembre à 7 heures du soir. Le Roi avait habité Versailles pendant 33 ans.


    votre commentaire
  • Parmi les trésors que contient la bibliothèque de mon époux Jacques, j’ai trouvé une aquarelle dissimulée entre les pages d’un volume. Elle représente l’aile Louis XII du château de Blois.http://i49.tinypic.com/2emfwxt.jpg

    Le château royal de Blois, situé dans le département de Loir-et-Cher, fait partie des châteaux de la Loire. Il fut la résidence favorite des rois de France à la Renaissance. Situé au cœur de la ville de Blois, sur la rive droite de la Loire,  le château royal de Blois réunit autour d’une même cour un panorama de l’architecture française du Moyen Âge à l’époque classique qui en fait un édifice clef pour la compréhension de l'évolution de l'architecture au fil des siècles. Dans l'aile François Ier de style Renaissance  l'architecture et l'ornementation sont marquées par l'influence italienne. Même si seulement douze ans séparent la construction de l'aile François Ier de celle de l'aile Louis XII, l'inspiration italienne a non seulement influencé les motifs décoratifs, mais aussi l'agencement et la forme complète de l'édifice. Source Wikipédia


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique